Le Chapitô,c’est quoi et qu’est ce qu’on fait en 2009 ??

Le Chapitô est une structure itinérante de diffusion, de création et d’éducation des arts vivants qui est au service de la population et des artistes de la Nouvelle-Calédonie.
Nous espérons, grâce à cet outil, participer à la promotion des arts vivants et au rééquilibrage culturel du pays.
Nous avons créé cet espace éphémère parce que nous avons la conviction profonde de la nécessité de l’art et de la culture dans la vie de chaque être humain. L’enjeu est d’aller au-devant de toutes les populations, par delà les provinces, en construisant avec elles, de nouveaux cadres de rencontres et d’échanges.

Le Chapitô en 2008 a été accueilli par 14 communes.

En province Nord ; Ponérihouen, Canala, Hienghène, Poindimié, Koumac, Poum, Koné.
En Province Sud ; Nouméa, place de la Moselle, quartier de Magenta, quartier de la petite Normandie, Bourail, et Mont-Dore.
En Province des Iles ; Lifou et Ouvéa.
Opérations annulées : Maré et Dumbéa

Plus de 18 000 spectateurs ont assisté aux représentations sous le chapiteau.

Nos missions et projet en 2009

La diffusion ; le Chapitô accompagne et coordonne la venue sous le chapiteau des compagnies professionnelles de Nouvelle-Calédonie et internationales en lien avec le théâtre de l’île). En amont, le Chapitô rencontre, puis propose aux communes ou centres culturels leurs spectacles sous forme de catalogue. L’implantation du Chapitô dans les communes restera sensiblement le même qu’en 2008. Nous resterons 10 jours au lieu de 6 jours en moyenne et souhaitons davantage impliquer les communes dans le projet,dans la logistique et le financement. En 2009, nous pourrons poser le chapiteau dans 20 communes.

L’itinérance

Le centre international pour les théâtres itinérants propose une charte qui correspond à nos problématiques ou réflexions. Chaque partenaire de notre association doit y accorder un intérêt particulier pour la pérennité du Chapitô.
La charte de théâtres itinérants :
- Proposer une relation singulière aux publics et tisser des liens avec les habitants qui les reçoivent, dans un esprit d’hospitalité réciproque.
- Assurer, grâce à leur équipement, une qualité constante de représentations, quels que soient les lieux qui accueillent.
- S’appuyer sur les compétences multiples des membres de leur équipe et revendiquer la nécessité d’un fonctionnement dans la durée.
- Questionner les provinces en participant à leur développement culturel et contribuer à la démocratisation et à la décentralisation artistique.
- Développer les échanges internationaux et déranger les frontières qu’elles soient géographiques, artistiques, économiques ou politiques.
- Construire des liens entre les équipes, encourager le compagnonnage, la diversité, l’échange et le partage des expériences.
- Transporter un imaginaire qui dépasse le temps de la représentation.
- Avoir des interlocuteurs institutionnels qui soient à l’écoute des spécificités liées à l’itinérance.

La création ; composée d’artistes et de techniciens du spectacle, la structure à également ses propres productions. L’objectif est aussi de favoriser l’expression artistique de ses membres en les conduisant à se confronter à d’autre compagnie, d’autres méthodes, d’autres orientations.
Suite aux diverses rencontres et stage réalisés par le Chapitô,un projet de spectacle pour 2009 s’est imposé. « Cabaret sous le toile » sera créé et diffusé pour la première fois à Yaté .

RESIDENCE
DU CHAPITO DE NOUVELLE CALEDONIE A YATE

L’association le Chapito de Nouvelle-Calédonie souhaite s’implanter un mois et demi sur la commune de Yaté. Durant cette période, la commune sera dotée d’un espace culturel.
Ce projet est porté par Anne-Sophie Arzul, directrice artistique du Chapitô, Marina Tchembo élue à la culture jeunesse pour la commune de Yaté et Richard Digoué chorégraphe de la compagnie Nyan.

Le programme du 16 février au 29 mars 2009

Période du 16 au 24 février : Entretien du chapiteau
Période du 26 février au 23 mars : Création du « Cabaret sous la toile »
Dans cette période, il est également prévu :
- Atelier initiation danse et théâtre
- Échanges des scolaires avec les artistes en création
- Soirée communale sur la mise en valeur des pratiques artistiques de Yaté

Période du 23 au 29 mars : Diffusion des spectacles « Popinée » compagnie Nyan et « Cabaret sous la toile » le Chapitô avec séances scolaires
Le week 28 et 29 mars, nous souhaiterions proposer un événement sur la commune de Yaté
« Week-end artistique à Yaté »
Le principe : Les gens passent le week-end sur la commune (balade, gîte) et le soir assistent aux spectacles (avec de l’artisanat et de la restauration sur le site du Chapitô)

Logistique et financement (voir budget)

Voici une proposition de cahier des charges pour les cinq partenaires du projet.

La commune de Yaté :
- Terrain d’implantation du chapiteau
- Eau
- Électricité pour le quotidien de l’équipe (groupe électrogène pour les spectacles)
- Les toilettes
- Les couchages
- Les repas pour la période du 23 au 29 mars
- Le lien avec les associations de la commune
- Navette

Le Chapito
- Le Chapitô coordonne le projet, dossier et montage financier
- Mise à disposition du chapiteau et accompagnement de la soirée communale
- Anime des ateliers initiations danse et théâtre
- Organise les séances scolaires et les actions culturelles en lien avec les écoles et le collège

Le service de la culture de la province Sud
- Subventionne le projet sur l’implantation du Chapitô (fonctionnement)
- Subventionne en partie la création « Cabaret sous la toile »

L’office de tourisme de la province Sud
– Accompagne le projet sur la communication du week-end artistique
– Soutien la commune et Yaté sur la logistique de l’événement.

Goro Nickel
- Achète les spectacles
- Finance les repas durant la période de la création « Cabaret sous la toile »

L’idée du spectacle «Cabaret sous la toile » est de proposer au public calédonien une soirée festive et familiale à chaque passage du Chapitô dans une commune. L’occasion de mettre en valeur la diversité artistique et culturelle de notre pays.

Thématique de création :
L’humour dans la musique et la chorégraphie
Le spectateur au cœur du cabaret
Le spectateur peut- il faire rire l’acteur ?
La scénographie du chapiteau, la déambulation
Le texte comique et la société calédonienne

L’éducation artistique ; Le Chapitô continue en 2009 d’accompagner la diffusion des spectacles en séances scolaires par de nombreuses actions de sensibilisation auprès du jeune public (rencontre avec les artistes, l’équipe technique, atelier découverte…). Nous souhaitons axer notre travail de sensibilisation autour du rôle de spectateur.

Être spectateur

Être spectateur, ce n’est pas simplement recevoir passivement des images et des paroles, c’est les construire avec nos propres histoires et notre imaginaire. Chacun ressent le spectacle à sa manière. C’est une question d’émotion et de personnalité.
C’est pour ça que le rôle du spectateur est primordial pour que le spectacle soit agréable à découvrir. Tout d’abord il ne faut pas être en retard parce que les spectacles commencent toujours à l’heure, et sinon cela dérange le déroulement du spectacle. C’est une histoire de respect, on ne parle pas, on ne mange pas, on ne boit pas, on ne prend pas de photo, on évite de se lever pendant la représentation pour ne pas faire de bruit et ne pas gêner les autres spectateurs et les artistes.
Le théâtre, la musique ou la danse sont des arts vivants, ils ne peuvent exister sans spectateurs. Sa force est dans l’échange entre la scène et la salle.
À la fin du spectacle, les artistes saluent le publics, les spectateurs applaudissent plus ou moins fort et longtemps selon s’ils ont aimé ou pas.
Pour que l’échange soit complet, l’association du Chapitô se propose de faire le relais entre les compagnies artistiques et les populations de différentes manières. Des rencontres et des ateliers sont organisés après ou avant les représentations pour permettre aux scolaires de mieux comprendre le déroulement des spectacles et de partager avec les artistes leurs manières de travailler.
Des visites du chapiteau sont mises en places pour que le public appréhende mieux la structure et que les spectacles se passent dans les meilleures conditions possibles.

Extrait du carnet de route du Chapitô

Au début, rien. Et puis au loin, sur la route, on voit apparaître un convoi. Un camion de 19 tonnes, une camionnette et un pick-up qui tracte une remorque. La vie du Chapitô, de ses artistes et de ses monteurs commence là, c’est son empreinte. L’ensemble de la structure démontée reste peu de temps en halte, sa vocation l’appelle aux quatre coins du territoire et au-delà.
Le Chapitô prend donc ses valises pour un long voyage de découverte et d’initiation réciproque. Tous les travailleurs du Chapitô partageront leurs temps sous la structure, du matin au soir, jusqu’au lendemain. On y mange, on y dort, on y chante, on y rêve. Cet espace éphémère s’implantera pour quelques jours ou semaines et repartira sur les routes à la rencontre d’autre population désireuse de partager l’aventure.
L’itinérance est l’élément constitutif de l’identité du Chapitô, de son histoire, de sa pratique et de son approche du public.

Association Le Chapitô de Nouvelle-Calédonie
N° RIDET : 8514110/001 – code APE : 913 E
BP 628 98845 Nouméa Cedex
Tél : 27 56 36
Mail :lechapito@gmail.com



Laisser un commentaire

lamioutta |
Précieux papiers |
Et un p'tit tour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Festival du Crépuscule
| Arno et le bois
| mathieuh